Mitou Waco (c’est fini – it is the end)

A voir, sans perdre de temps, la (presque) nouvelle et somptueuse galerie de mon stakhanoviste du tableau mouvant préféré, j’ai nommé Mitou Wako. C’est sur Magnetick. Une profusion de créations dans un décor bleuté.

Si on on laissait Second Life tout entière à Mitou, il l’emplirait sans doute en quelques mois. J’en connais d’autres. Il est toujours passionnant de voir un artiste pousser un genre dans ses derniers retranchements. Et là, on en est sans doute encore loin du compte. Ce qui nous promet de bien belles choses pour l’avenir.

Mais profitons du présent. Les galeries sont bien souvent éphémères. Ne manquez pas celle-ci. Attention, on peut s’y perdre.

Aux dernières (tristes) nouvelles, Mitou Waco aurait quitté Second Life. Sa galerie a, de fait, disparu. C’est une chose qui doit arriver à tout un chacun, un jour ou l’autre, mais voilà une disparition qui va laisser un grand vide. Bonne continuation à Mitou dans la RL et en espérant le revoir…

Migina Miklos

Migina Miklos fait partie de ces artisans de la matrice, comme j’aimerai à appeler désormais tous les créateurs vraiment sliens, qui réalise à la fois le gros oeuvre et les choses les plus raffinées, ce qui donne à son installation actuelle, je la découvre, une indéniable cohérence.

Des grottes empilées dans lesquelles se découvrent, au fil de la promenade, aussi bien des effets lumineux séduisants que des tableaux d’une facture méticuleuse, une inclination pour les espaces célestes, l’ensemble à priori disparate tient très bien la route et on est séduits. Ne pas oublier de tester les différentes assises sur des objets aussi divers qu’une planète ou un esquif délicat.

L’installation se tient jusqu’en mai.

MiGi MiX

piece of life

 by Migina Miklos

 Three years ago Migina Miklos got hooked into the SL world. From beginning she was faszinated by the possibilities of building in SL. So she felt into “building – fever” and built playful objects like sitting plants, caves, flying vehicles, castles and much more.. She was commitioned to build caves on people’s lands and  created 4  bigger quests.   She learned to make her own textures, scripts, sculpties, etc., but she is using materials of others as well.

 In real life Migina is a musician, educator and a “privat” visual artist (painter, sculpture and decorative art). You can see one of her drawings from RL in the cave on the sail of the boat.

 In SL she uses images and things from nature to create environments where people can feel comfortable, inspired, and deeply connected  to the flow of life, feeling themself as a piece of earth in universe. Be part of it 🙂

You can use most of her buildings by sitting and touching. They are not only decoration:)

 ——————————————————————————————-

You are very welcome to visit her store (MiGi MiX) and explore her land. There you can see and test most of her buildings. Enjoy relaxing! She also sells on the marketplace (X-street)

http://slurl.com/secondlife/Hawaiian%20Gardens/183/131/11/

Soror Nishi

J’ai croisé Soror Nishi il y a quelques heures. Je la traquais un peu, dans l’espoir d’obtenir plus de renseignements sur une artiste dont je connais les oeuvres depuis plusieurs années. Il m’est revenu qu’elle avait installé sur Orange, simulateur aujourd’hui disparu où j’avais pris quelques clichés. Ah donc, elle semble en pleine forme et sa bio (en bas) est assez éloquente.

Dans ce texte, Soror Nishi se demande pourquoi on expose des copies réalistes d’oeuvres venues de la RL sur Second Life, démarche qu’elle qualifie de “coloniale”. Ce qui aurait pour  résultat, je fais court, de dénaturer en quelque sorte ce nouveau médium. Je crois que c’est une question que se posent, à un moment ou un autre, tous les sliens un peu impliqués. Je reste pour ma part assez partagé, même si je trouve d’un assez mauvais rapport le fait de chercher à se faire de la pub pour des créations non virtuelles. Facebook est actuellement plus efficace. Je pense qu’il s’agit avant tout d’une sensibilité et d’une aptitude plus ou moins développée à s’exprimer dans un environnement purement numérique et pixelisé. De la à considérer que Second Life est porteur d’une véritable culture, je trouve qu’il y a un pas que tout le monde n’est pas prêt à franchir. De toute façon, Soror est optimiste, donc hyperactive, ce qui est l’essentiel. Et nous ne bouderons pas notre plaisir en partant à l’exploration de son biotope aux textures subtilement hallucinogènes.

Orange au temps de sa splendeur

Actuellement on peut voir ses réalisations sur Tkachiev où se trouve un magasin, pour ceux qui aiment les orchidées et les arbres à l’allure unique. Sur Virtlantis, (jusqu’au 30 avril) il s’agit d’une installation assez conséquente dans laquelle les grisés d’objets géométriques le disputent à ses teintes habituelles, toujours vives et portées par des formes pseudo ou néo végétales beaucoup plus sensuelles.

Un peu de bio :

http://sorornishi.blogspot.com/

Soror Nishi, born into Virtual Worlds on 30th April 2007.

Born in Harajuku, the daughter of a flower seller and her husband a software magnate, she started creating at an early age and quickly turned her attention to the natural environment. Concerned about the diminishing native flora of Second Life she set about planting and nurturing the plants that the Lindens had cleared from the land with an over-grazing of goats and the like.

Her work in preserving “the Ancient Ones” for future generations is well known, and recent discoveries of rare orchids has generated much interest.

She creates all her own sculptured prims, in Blender, and paints all her own textures by hand before enhancing them digitally.

Her principle nursery and shop are no longer on Lifstaen , she has a Garage Sale at http://slurl.com/secondlife/Tkachiev/43/221/901

She has shown “flora virtua exotica” at Burning Life, NPIRL Garden of Delights, Orange Island, The Hill (arts, sculpture and dance club), Vision Gallery, le parc des arts, and an extensive refurbishment of Avgi, Isle of Awakening, Phoenicia,  Lalalala Gallery, Evolution Gallery, Angelgate,The Vienna Quarter, Formes Nocturnes and  Poetik velvets, Raglan Shire, Magoo, Pirats, BL09, Deutche Info Welt, The Companion, University of Western Australia, University of Delaware and  Virtual Treeline Gallery, her work appearing in a book of the same name. She has remodelled Skellig Medbh, Clissa, for a private client, built a bunny moon at Companion, worked with Bryn on a piece for Shanghai, and is currently also building at Inworldz.

Statement by the artist:

“The extensive attempts some make to populate this new world with “realistic” copies of the Old World show a colonial tendency to ignore the native culture and superimpose a pre-formed visual style on this new medium. This may be due to a fear of the new, or simply a lack of courage, hopefully Time will eradicate this anachronistic tendency.”

Her Flickr Photos are listed under misssorornishi, here http://www.flickr.com/photos/34380215@N08/

Articles on her work can be found …:    http://npirl.blogspot.com/2009/10/temple-of-prim-and-tribute-to-carl-jung.html

and here   :  http://npirl.blogspot.com/2009/03/soror-nishi-your-computer-screen-is.html

also :  http://npirl.blogspot.com/2008/03/soror-nishis-forests-like-spring.html

and an interview with herself is listed on the web here..:  http://www.whohub.com/sorornishi?dmy=dmy

She can be contacted at sorornishi@mac.com

13.08.10.

Banlieues chics

Comme je l’avais déjà signalé dans un papier précédent, l’équipe linden semble donner dans la banlieue résidentielle de luxe. La chose était déjà suffisamment remarquable s’agissant d’un seul continent. Or, il y en a trois, pas évidents à faire rentrer sur la même  capture d’écran. Bien entendu, le plus simple serait de poser la question aux concepteurs, du genre “mais bon sang qu’est-ce que vous fichez ?” ou “c’est quoi ce binz ?” Mais, conservons un peu de mystère. Je n’ai pas envie de tout savoir sur Second Life. Quand je m’adresse à mes sources habituelles, leurs explications concernant la cuisine interne au staff ont tendance à me déprimer…

Une petite photo tout de même, qui laisse quelque peu dubitatif.

Scottius Polke – Eliza Wierwight – Originalia

Très bon point d’atterrissage sur Originalia, juste à l’entrée de deux installations très réussies, celle de Scottius Polke et celle d’Eliza Wierwight.

La bulle très poétique de Scottius suggère une planche de BD en trois dimensions, ou une image tirée d’un jeu video culte, de ceux des années 90. Cela pourrait constituer également un excellent décor de dessin animé.

On sort ici de l’environnement Second Life et c’est ce qui est le plus troublant. J’aime beaucoup cette mise en abyme qui impose ses propres règles esthétiques. Une invitation au rêve… dans un calme bleuté.

Côté Eliza Wierwight, nous ne sommes plus tout à fait dans le même registre. C’est du second life pur sucre qui en exploite la plupart des effets spéciaux avec une grande réussite. (et encore, peut-on parler d’effets spéciaux quand on est dedans ? )

Luxueux, somptuaire et hiératique, voilà ce que m’inspire la beauté presque inquiétante de cette installation remarquable. N’ayant pas encore rencontré Eliza, je laisse ce papier ouvert à des modifications ultérieures. Mais c’est à ne surtout pas manquer.